Plan de déconfinement : Quelle activité peut rouvrir ou ne le peut pas

Plan de déconfinement : Quelle activité peut rouvrir ou ne le peut pas

Publié le 13/05/2020

Un déconfinement progressif, territorialisé et réversible.

Depuis le 17 mars, la France a connu des mesures strictes de confinement liées à la gestion de l’épidémie du Covid-19. Le 11 mai a marqué le début du processus de déconfinement qui sera progressif. Cette reprise de la vie du pays, à la fois économique et culturelle mais aussi sociale et familiale ne sera possible que grâce à une responsabilité collective et au civisme de chacun.

Elle devra, pour les Français, être un juste équilibre entre les libertés retrouvées et le respect des règles qui les protègent.

Les étapes du déconfinement et leur mise en œuvre ont été décidées dans le cadre de la

mission CASTEX. La stratégie de déconfinement a été élaborée en associant tous les acteurs : collectivités territoriales, partenaires sociaux, scientifiques. Le rapport issu de la mission, validé par le Président de la République, est désormais public.

Aujourd’hui, les résultats sanitaires permettent une levée progressive du confinement sur

l’ensemble du territoire national. Toutefois, afin de coller au plus près des réalités locales et des situations sanitaires disparates, les mesures présentées varient entre les départements et les élus locaux pourront décider de les adapter aux spécificités de leurs territoires.

Ainsi, le pays est organisé en deux catégories de déconfinement

Départements verts : ce sont les territoires où l’épidémie a pu être freinée, le taux d’occupation des lits en réanimation est faible et les tests sont prêts.

Départements rouges : ce sont les territoires où le virus circule activement

et où l’hôpital est encore sous tension. Dans ces départements, le déconfinement

est possible sous conditions et la capacité de tests est prête. En revanche les

collèges ne rouvriront pas, les jardins et les parcs demeureront fermés. La vigilance

et la discipline de chacun doivent être de mise, notamment pour les personnes

dites « à risque ».

L’évolution de la situation sanitaire de tous les territoires au cours des trois prochaines semaines sera déterminante dans la décision d’entamer une nouvelle phase de déconfinement à la fin du mois de mai. Le déconfinement ne pourra être une réussite que si les mesures de précaution essentielles continuent d’être collectivement respectées.

L’objectif est d’apprendre à vivre avec le virus : aussi longtemps qu’il n’y aura ni traitement, ni vaccin, ni immunité collective. Il n’est possible de s’en protéger qu’en respectant les règles de distanciation physique et les gestes barrières. C’est dans la durée, et avec responsabilité, que nous parviendrons à maîtriser l’épidémie.